Aller au contenu principal
Moho Caen

Zoom sur - Le Moho à Caen

Tiers-Lieu Normandie (coworking, fablab, etc.)

Dédié à l’innovation et à l’impact positif, MoHo est le premier Collider en Europe. Tiers-lieu d'un nouveau genre, il a ouvert ses portes en mi-2021 dans l’ancienne concession Renault en plein centre-ville de Caen. Cet immense bâtiment de 7500 m2 a été acquis et réhabilité par la Communauté urbaine de Caen-la-mer avec le soutien de la Région Normandie et d'entreprises privées. Un lieu unique dans la région et en France tant par ses dimensions que par ses ambitions : mobiliser des coalitions hybrides internationales pour initier collectivement le "D-Day de l’impact positif". Avec un objectif : trouver des solutions concrètes innovantes aux grands enjeux de transition écologique, de transition numérique et d’inclusion en décloisonnant une myriade d'acteurs. Et en mettant l'intérêt général et l'inclusion au cœur de leurs actions.

Recréer du collectif

C’est en 2014 que Nicolas Géray et Olivier Cotinat, les deux co-fondateurs du MoHo, ont élaboré un projet ambitieux et novateur : réunir de manière pérenne et continue en un seul lieu de résidence une diversité d’acteurs venus du monde entier (étudiants, chercheurs, startups, salariés de PME et de grands groupes, institutions publiques, ONG, artistes, citoyens…) afin de favoriser des rencontres et surtout des synergies et des projets communs. « Face à des défis de plus en plus complexes, qu'ils soient écologiques ou numériques, nous sommes convaincus que seuls des collectifs pourront nous permettre de trouver des solutions dans le temps imparti. Et que les jeunes doivent être au cœur de nos actions et de nos réflexions. MoHo n’est ni un accélérateur de startup, ni une pépinière d’entreprises mais un lieu de « collisions », d’idées génératrices de solutions inédites en faisant cohabiter des acteurs de natures différentes. C’est en cela que MoHo se définit comme un Collider, le premier en Europe. », explique Nicolas Géray, directeur général du MoHo.

Un nouveau débarquement en Normandie

La référence historique peut paraître audacieuse mais l’analogie se révèle pertinente au vu de la raison d’être du MoHo, qui n’a pas choisi par hasard de s’installer en Normandie, un territoire symbole de paix et de renouveau collectif. L'ambition de MoHo est en effet de mettre en mouvement une nouvelle force collective à l’échelle planétaire pour répondre aux enjeux cruciaux du XXIème siècle autour de deux thématiques majeures : la transition numérique et la transition écologique. Tout en mettant le local au cœur de ses actions "Nos régions et la Normandie en premier lieu regorgent de pépites : que cela soit des PME, ETI, des startups, des centres de recherche, des établissements d'enseignement supérieur, des étudiants… Nous voulons associer un maximum d'acteurs à nos initiatives et les connecter dans le monde entier."

Un lieu conçu pour favoriser innovation et créativité

La disruption et l’open innovation sont au cœur de la démarche de MoHo, tant elles sont incontournables pour stimuler la créativité et l’audace indispensable pour aller au-delà du statu quo. Le lieu est un atout indispensable pour y arriver. "Nous avons étudié en détail et visité plus de 100 lieux dédiés à l'innovation dans le monde entier. Nous avons beaucoup appris de l'expérience de Schoolab fondé par Olivier Cotinat à Paris et San Francisco. L'ensemble de l'expérience résidents et visiteurs, de l'équipement et tout le concept architectural du lieu a été pensé pour favoriser l'engagement, la collaboration et l'envie d'entreprendre. Nous avons choisi une agence référente sur ce sujet, Label Experience, pour tout imaginer et réaliser avec nous et pour nous." C'est ainsi que les salles de créativité, un studio TV jouxtent un vrai terrain multi-sports, des restaurants, un amphithéâtre, une salle de silence, une salle de conférence ou encore une bibliothèque et quelque  500 sièges de bureaux. "Mais le lieu reste un vecteur, un outil formidable et non une fin en soi" précise Nicolas Géray.

Le lieu accueille chaque jour 300 résidents et 200 étudiants ingénieurs et de business qui suivent l'intégralité de leur cursus au sein de MoHo.  Plus de 160 événements d'entreprises ont également déjà eu lieu depuis septembre "De la réunion de 3-4 collaborateurs, au séminaire créativité ou de direction jusqu'à des conférences avec 400 personnes. Nous accueillons de tout" ajoute Nicolas "La bonne nouvelle c'est que les gens adorent le lieu et reviennent". Mais les visiteurs ne sont pas sensibles uniquement à l'agencement. Ils y trouvent des événements accueillis ou organisés qui permettent le partage d’expériences de tout horizon. « Nous organisons une série de conférences, les MoHo Talks, avec des personnalités comme Bertrand Piccard, André Manoukian ou Christian Clot, dont les parcours hors du commun sont autant de sources d’inspiration et de réflexion. », précise Nicolas Géray.

Au MoHo, les entreprises travaillent également collectivement sur leur politique d'innovation ou de RSE sur les enjeux-clés de leur transition écologique et numérique. « C’est le cas au sein du MoHo Impact Club, qui réunit une trentaine d'entreprises travaillant sur les objectifs de développement durable de l’ONU (nouveaux usages du plastique,économie circulaire, biomimétisme, transition énergétique…) », poursuit Nicolas Géray.

Les entreprises bénéficient dans leurs réflexions de l’apport d’experts, à travers des programmes internationaux, comme « Deplastify the Planet », co-conçu avec l’Université de Berkeley. Des entreprises locales ont pu ainsi rencontrer des experts sur les alternatives possibles à l’utilisation du plastique.  Amorcer le changement par l’innovation, c’est aussi pour les entreprises apprendre à collaborer avec leurs équipes en mode Agile et digital, grâce aux sessions de formation organisées par le studio d’innovation Schoolab, présent sur place.

Des programmes d’insertion et d’intérêt général

Enfin, au sein de MoHo, 1500 m2 sont ouverts gratuitement au public, un espace est dédié aux enfants et aux jeunes, de plus en plus sensibilisés aux urgences écologiques et à leur avenir dans notre société. MoHo entend être à leurs côtés pour les informer et soutenir leurs initiatives. « Nous avons à cet effet organisé des expositions photos, nous avons lancé une campagne de crowdfunding, qui nous a permis de récolter 100 000 € pour financer des projets à but non lucratif portés par des jeunes de 8 à 27 ans. », indique Nicolas Géray. Les associations d’intérêt général ont également leur espace. C’est le cas par exemple de l’association Alba qui propose un programme d’accompagnement gratuit et personnalisé pour aider les jeunes filles de 15 à 25 ans, issues de quartiers prioritaires, à construire leur projet professionnel. Des programmes sont également destinés aux demandeurs d’emploi et aux personnes âgées.

Le MoHo en quelques chiffres

500 postes de travail

50 bureaux

1 amphithéâtre de 130 places

1 salle de conférence de 270 places

9 salles de réunion, 8 salles de créativité, 7 salles de formation,

1500 m2 d’espaces grand public

1 terrain multisports (Basket, Volley, Hand, Futsal) qui peut aussi accueillir 400 personnes assises

2 restaurants

 

 

En savoir plus : 

https://www.moho.co/

https://espaces-numeriques.normandie.fr/tiers-lieu-normandie-coworking-…

Autres articles qui peuvent vous interésser

  • normandie_connectée

    Programme régional Normandie Connectée

    Le nouveau cadre d‘intervention régional Normandie Connectée et ses premières déclinaisons opérationnelles ont été approuvés par la Région Normandie.

    EN SAVOIR +
  • Zoom sur - Le 139 au Havre

    Le 139 est le premier tiers-lieu créé par un bailleur social, en l’occurrence Logeo Seine qui gère quelque 25000 logements entre le Havre, Rouen et l’Ile-de-France. Cette initiative s’inscrit dans la...

    EN SAVOIR +